Les bénévoles de Lir’ambulant et leurs amis du Cercle poétique du Montmorillonnais ont parcouru les allées du festival des « Improbables », ce samedi 27 mai, à la rencontre d’amateurs de sensations poétiques. Equipés de « tubulyres ambulantes », ils ont attrapé quelques festivaliers audacieux qui ont bien voulu s’abandonner aux rimes et aux mots chuchotés dans l’instrument.

 

 

Charmés par la douceur de l’onde vocale qui se propage dans l’oreille comme une confidence intime, les volontaires ont pu s’offrir un brève escapade au-delà du réel, portés par les messages de radio Londres de Maryse, les vers écrits pour l’occasion de Noël et Hélène, les comptines et textes de sagesse amérindienne de Gwenaelle et Sébastien.