Faux la Montagne est un village du sud de la Creuse, situé en pleine campagne, dans ce paysage de moyennes montagnes limousines, de lacs et de forêts, qu’on appelle le Plateau des Millevaches. Avec environ 400 habitants pour 48 km², la commune est une des moins densément peuplées de France. Mais contrairement à ses voisines, Faux a réussi à enrayer le lent déclin de sa population : l’exode s’est tari et de nouveaux arrivants viennent régulièrement s’installer, apportant avec eux de nouvelles activités et de nouvelles solidarités qui rendent la localité toujours plus dynamique et toujours plus attractive.

C’est cette réalité-là, celle d’une campagne ouverte, saine et vivante, autonome vis-à-vis des grands centres urbains et de leurs modèles fatigués de consommation, qu’a voulu scruter le dessinateur Edmond Baudoin, à travers les portraits de ses habitants. Jeunes et anciens, néo-ruraux en quête de vie alternative ou paysans enracinés dans leur terroir, ces femmes et ces hommes se sont livrés au pinceau comme aux questions de l’artiste. Le résultat, c’est cette magnifique galerie de soixante-et-un personnages, croqués en noir et blanc, et qui se racontent durant la pose : leur histoire familiale, leur regard sur Faux, leurs rêves d’avenir… Un portrait en pointillé d’un village dans sa diversité, car comme le dit Patrick, l’un des modèles : « dans les néo-ruraux, y a des cons, dans les autochtones, y a des cons… et dans la moyenne, on fait un village ».

Portraits. Faux-la-Montagne. Baudoin 2015, Edition Constance Social Club, Diffusion Repas, Juillet 2016, 191 pages, 16 euros.